Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 18:38

De la Charlière au Plessis par Marc Liaudet (l'un des fondateurs de l'association chapelaine "Au pas des siècles")

source : link

Le promeneur chapelain dispose d'une multitude de sentiers sillonnant la campagne pour faire de merveilleuses balades.


Empruntons aujourd'hui un sentier qui va nous faire découvrir la Charlière et le
Plessis (NdA et donc une partie du tracé Nord.... )

La Charlière et la duchesse de Berry


Accrochée à son mamelon de verdure, la ferme du « Petit Nays » contemple d'un rail rieur sa compagne l'Erdre qui plane au milieu des prairies verdoyantes. Après avoir laissé le petit Nay, le sentier pédestre passe à la Charlière, dont le château se perd sous les frondaisons de magnifiques arbres. Cette propriété fut sous l'ancien régime le centre d'une petite seigneurie vassale de la Gascherie. L'un de ses occupants le sieur Mocquart eut des démêlés avec le seigneur de la Gandonnière à l'occasion de la collecte du dixième. Au lendemain de la révolution, la Charlière appartenait au Kersaliec et reçut, dit on en 1832 la duchesse de Berry recherchée par toutes les polices de France. C'est du moins ce que prétendent les habitants de Mouline. Si l'hypothèse peut paraître vraisemblable d'autant que mademoiselle de Kersaliec était la fidèle amie de la duchesse, elle ne peut être vérifiée dans les archives. Tout au plus, celles-ci mentionnent-elles une perquisition au château de la Charlière où l'on retrouva des lettres du « Petit Pierre », nom de guerre de la duchesse. De son coté, la tradition rapporte que pendant cette perquisition, la fugitive s'était cachée dans une ferme voisine sous le déguisement d'une paysanne. Et comme l'imagination ne manque pas de broder sur de tels événements, la tradition ajoute que la duchesse aurait enfoui un trésor. Alors bon courage messieurs les chercheurs. La Charlière est actuellement la propriété de la famille Levesque qui a su lui conserver son cadre magnifique.


De la beauté sauvage du Rupt au Plessis

De la Charlière, la marcheur se dirige vers le petit village de la Hergrenière, dont les métairies appartenaient, à la veille de la révolution, au sieur Augustin Terrien du Brezeul. La prochaine étape est le hameau du Tertre, jadis petite seigneurie. Puis c'est la descente abrupte vers l'étang, alimenté par le Rupt, petit ruisseau qui serpente au milieu des près et des haies. Prenant sa source à l'étang de la Guilhormmière, le Rupt qui à ce stade s'appelle le gué Nantais, effleure le manoir de la Gaury (où le révolutionnaire Pinard (lieutenant de Carrier) massacra à coup de sabre le sieur Le Lardic), fait un coup d'oeil à son vieil ami le moulin du Vivier et glousse de plaisir avant de se jeter dans L'Erdre par la Boire de Nay. A ce stade de la promenade, le marcheur peut découvrir la beauté sauvage du site, accentuée par les bosquets accrochés çà et là comme des bouquets sur les flancs du coteau. Puis c'est le Plessis (NdA aujourd'hui la ferme du Plessis est dans le quartier des Perrières) , lieu de refuge des nobles et des prêtres réfractaires pendant la révolution. C'est là que le vicaire Mercerais venait confesser ses paroissiens dans un chêne creux aménagé en confessionnal et doté d'un guichet. Cet arbre a été arraché au début du siècle, mais quelques anciens en conservent pieusement le souvenir. Les réfractaires se cachaient sous un mulon de foin, adossés à un bois et munis d'une couverture qui permettait une fuite rapide en cas de danger immédiat. Rappelons que le Plessis fut au XIVème siècle la première seigneurie de la paroisse de la Chapelle sur Erdre, avant de tomber en décadence au profit de la seigneurie de la Gascherie.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de La Chapelle Ville Nature
  • Le blog de La Chapelle Ville Nature
  • : Mise en cause du tracé NORD du projet de tram train La Chapelle sur Erdre - Notre Dame des Landes, qui porte une atteinte environnementale majeure à un site situé en zone NATURA 2000(FR 5200624)- Marais de l'Erdre.
  • Contact

Tous contre le tracé Nord


Débat public à venir pour la ligne de tram-train vers Notre Dame des Landes, avec une ouverture possible à l'horizon 2020
Avec La Chapelle Ville Nature : WWF France, SOS Loire Vivante, Joseph van der Stegen (Commission européenne - DG Environnement Unité B.2 "Nature et Biodiversité"), Solidarités Ecologie, Les Verts et 900 pétitionnaires chapelains contre LE TRACE NORD !
 

Le Tracé Nord vu par satellite


Afficher Tracé Nord tram-train vers Treillières-Vigneux sur une carte plus grande

Le tracé Chapelle Ville Nature


Afficher Tracé proposé par la Chapelle Ville Nature sur une carte plus grande

Visites depuis le 01/01/2009