Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 10:48

Logo_IYB2010_f_01.jpg
Le Télégramme 31/12/09

BIODIVERSITE -RENAISSANCE BRETONNE


http://www.letelegramme.com/ig/generales/fait-du-jour/biodiversite-renaissance-bretonne-31-12-2009-720719.php


"2010 a été décrétée année de la biodiversité. La Bretagne célèbre l'événement au travers de diverses manifestations. Surtout parce qu'elle se félicite de la réapparition ou de la croissance d'espèces en voie de disparition.

La biodiversité, c'est le tissu vivant de la planète. Un sorte de pull-over très solide mais aussi très fragile si on le détricote, maille par maille. C'est cette diversité des espèces, et aussi la diversité de leurs caractères génétiques, qui expliquent que la vie s'est maintenue sur Terre depuis près de quatre milliards d'années, envers et contre tout.

Retour de la loutre

Le retour de la loutre en Bretagne illustre ces interactions. Il y a trente ans, elle était menacée d'extinction, du fait du braconnage mais aussi de l'aménagement de l'espace, explique François de Beaulieu (Bretagne Vivante): «On a réussi à préserver des noyaux dans le Centre-Bretagne en aménageant des passages sous les routes et en nettoyant mieux les rivières, en respectant des abris, des cachettes, nécessaires au repos, à la reproduction.» La sterne de Dougall, qui ne niche, en Europe, que dans la baie de Morlaix (Finistère), a failli, aussi, y laisser ses plumes. Les dizaines de couples, après avoir été, un temps, fortement dérangés par l'homme, étaient victimes des visons d'Amérique. Traversant la baie à la nage, à partir de Plougasnou, ces charmantes créatures, non contentes de tuer les sternes, menaçaient la nidification. Depuis la pose d'un grillage par Morlaix-communauté, les sternes ont retrouvé leur tranquillité.

L'homme réagit

Les chauves-souris - 21 espèces en Bretagne - étaient, aussi, menacées par l'homme. Désormais, le traitement des charpentes des combles où elles nichent, dans les églises, châteaux ou écoles, se fait hors période d'hibernation et de reproduction; de même, les entreprises de traitement utilisent des produits adaptés. Par ailleurs, les mesures de protection prises par les collectivités, sous l'impulsion du Conservatoire de botanique de Brest, ont permis de sauver le panicaut vivipare (chardon bleu) sur le site exclusif de Belz (Morbihan). Idem pour le grand corbeau, dont il ne restait plus que 22couples en 2000. La modification du tracé du sentier littoral commence à avoir des effets sur la reproduction.

Gare à l'effet réserve

Mais attention à ne s'intéresser qu'aux espèces rares, prévient François de Beaulieu: «Les espèces communes sont tout aussi importantes. Du fait des effectifs importants, peu sujets à des événements accidentels, ce sont d'excellents indicateurs de la biodiversité.» Gare aussi à «l'effet réserve» car la continuité biologique est essentielle. «II faut raisonner globalement; les zones d'hibernation ne sont pas forcément celles de repos ou de reproduction. Tout est lié. Exemple: le traitement des bovins a des influences sur la bouse qui est recyclée par le bousier (1), qui améliore ainsi la qualité des sols. Bousier qui est également mangé par les chauves-souris, parmi d'autres insectes qui, à certains moments, s'ils pullulent, pourraient poser des problèmes aux agriculteurs.»

Une trame verte et bleue

Malgré les énormes dégâts infligés par l'homme à son environnement, en cinquante ans, tout n'est pas perdu : "la Trame verte et bleue, programme de reconstitution de la continuité biologique, créée au niveau national en 2009, apporte de l'espoir. Mais à condition, qu'en 2010, elle devienne opposable aux tiers, intégrée dans les Plu et les Scot ".  Sinon, ce ne sera qu'un effet d'annonce. Ce serait une très mauvaise nouvelle; une fois qu'on a dépassé certains seuils, c'est irréversible», avertit François de Beaulieu. "


Ainsi, parler de protection de la  biodiversité à la Chapelle sur Erdre en continuant à examiner le tracé Nord du tram-train vers Treillières-Vigneux, en limite de la zone Natura 2000 devient  indécent.

2010 : Année internationale de la Biodiversité doit être l'année de l'abandon définitif du tracé Nord !


Partager cet article

Repost 0
Published by chapelain - dans communication culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de La Chapelle Ville Nature
  • Le blog de La Chapelle Ville Nature
  • : Mise en cause du tracé NORD du projet de tram train La Chapelle sur Erdre - Notre Dame des Landes, qui porte une atteinte environnementale majeure à un site situé en zone NATURA 2000(FR 5200624)- Marais de l'Erdre.
  • Contact

Tous contre le tracé Nord


Débat public à venir pour la ligne de tram-train vers Notre Dame des Landes, avec une ouverture possible à l'horizon 2020
Avec La Chapelle Ville Nature : WWF France, SOS Loire Vivante, Joseph van der Stegen (Commission européenne - DG Environnement Unité B.2 "Nature et Biodiversité"), Solidarités Ecologie, Les Verts et 900 pétitionnaires chapelains contre LE TRACE NORD !
 

Le Tracé Nord vu par satellite


Afficher Tracé Nord tram-train vers Treillières-Vigneux sur une carte plus grande

Le tracé Chapelle Ville Nature


Afficher Tracé proposé par la Chapelle Ville Nature sur une carte plus grande

Visites depuis le 01/01/2009